Même pas morts!!

Même pas morts…
Bien au contraire!!!

Absence des réseaux

Présence dans la forêt

On va redonner du nouveau

Retrouvez-nous à la Fiest’Abeille

Le 4 juillet à Vaux sous Aubigny (52)

IMG_5449

Du nouveau car il y en a eu depuis le dernier article publié! C’était il y a plus d’un an déjà, qu’est-ce qu’on passe vite dans l’espace-temps parfois (c’est nous qui passons, pas le temps)

* * * EN BREF * * *

On peut pas être partout à la fois!

Absence pour cause de défense du territoire contre le grand projet d’enfouissement des Déchets nucléaires français près de nos verts vallons, verrue, insulte à notre département, joliment nommée CIGéo… OOooohhhhh comme c’est beau!

Nous sommes aussi les Bure Haleurs, ménestrels bouteurs de projets fous, et la vie au Vert nous donne un regard sur l’inutilité et même la dangerosité de bien des choses que l’on nomme progrès, mais qui risquent de nous coûter très, très cher.

C’est ça aussi passer au Vert, et la Nature nous inspire beaucoup!

JEDISNON jpeg

La famille Verte s’agrandit

Manon a rejoint David, et une petite être est née le 20 avril de cette année: elle s’appelle Imaya.

Et c’est peut-être pas fini, la famille Re-Source va bientôt s’agrandir avec de nouveaux arrivants venus de l’Isère… Suspense!

IMG_3310

Les Bébêtes

Java et Kana, ou « Marron » et « Blanchette », les chèvres, sont toujours là à nos côtés, avec Orion petit chat croisé Siamois qui kiffe la life au Vert, et Fissa la chienne de Manon aussi, qui nous a fait 2 portées depuis qu’elle est là!

DSC04600

IMG_5446

Re-Cyclons-Nous!

Dernière fabrication: la machine à Vélo…

IMG_5451

La Vie au Vert

Résolument inexplicable par la raison, magnétique, renversant, incroyable, addictif… VIVANT!

Pour ma part (David), je me sens avoir beaucoup plus « grandi » pendant ces 2 années que durant les 30 qui ont pécédé l’expérience. J’espère pouvoir arriver à partager le ressenti, les mots sont parfois si limités…

« Vive le vent du Vert », vive le pays des Sources, à la lisière entre Haute-Marne et Côte d’Or. Un prétendu « désert » (économique seulement) où il y a des trésors de nature et d’humanité à découvrir! Alors que l’économie s’effondre malade de ses aberrations, la vraie richesse est là, dans la Nature.

Comme dit Piot Pépère dans une de ses chansons: « C’est dans la Nature que l’humain demain trouvera la mesure »…

Et pourquoi pas dès aujourd’hui en fait?

mainverte

Fiest’Abeilles

Pour ceux du coin, Manon Imaya et David seront à la Fiest’Abeille le 4 juillet à Vaux sous Aubigny. Un petit festi-local qui s’annonce des plus agréables. Vous pourrez y voir le « Vélogirafe » et entendre quelques chansons des Bure Haleurs, entre autres plaisirs 100% Bio/locaux.

Rejoignez-nous y sans hésiter!

afficheabeille

En attendant, bonnes vibes

Les Bure Haleurs sont de sortie!

Nos périples estivaux:

Les Rallye des Bure à Cuire et le Halage de nos Artères convergent à Bure le 18 juillet pour accueillir l’Altertour. Et le 19, Des tours pour cerner Bure!

Carte Bure à Cuire JPEG

Halage Artères JPEG

TourDeBureJPG

Publicités

Anni-Vert-saire

* * * MENU * * *

– Un an au Vert sur coulis de Flash Back

– Appel aux citoyens de la Terre-Mère sauce Bure365

– Anniversaire à l’équinoxe et sa « Ronde des Fées »

– Retour à « La Croisée des Chemins » nappé d’histoires fertiles

BON APPÉTIT !

IMG_4228

Flash Back

On se rappelle encore en janvier 2013 quand nous sommes arrivés dans le secteur d’Auberive, à la recherche d’un terrain pour héberger notre projet, avec un tract en couleurs et quelques pages pour expliquer ce qu’on voulait faire.

A l’époque on ne savait pas dans quoi on se lançait. Le pari était osé, mais en 1 mois et demi quelqu’un nous accueillait sur un terrain on ne peut plus proche des éléments. Petit à petit notre projet a évolué, et nous avons été très bien accueillis par les gens d’ici, dans cette région où la préservation de la nature est dans l’air du temps.

Tout doucement on se fait connaître, les relations se créent, de plus en plus de personnes découvrent le terrain et comment on y vit.

Au niveau météo, on ne peut que remarquer une récurrence de situations climatiques exceptionnelles: au printemps 2013 des inondations record, hiver 2013 des records de douceur, et pour le printemps 2014 une absence de pluie record elle aussi.

L’inondation en mai 2013

IMG_1741

La sobriété heureuse

Nous expérimentons la sobriété heureuse, concept initié par Pierre Rabhi, agroécologiste humaniste et philosophe de longue date. Simplement, cela consiste à revoir ses besoins réels (et ça file à la baisse) pour avoir besoin de moins d’argent, et de là on peut réduire son activité professionnelle, retrouver le temps de vivre et agir par soi-même et pour ses idéaux, recréer l’entraide locale qui provoque de nouvelles économies qui nous amènent à toujours plus d’autonomie… et de bonheur!

Pierre RABHI, un homme à découvrir!

-> Suivez ce lien: http://www.pierrerabhi.org/blog/?static/biographie

Le bonheur oui, n’ayons pas peur des mots: les difficultés qu’on traverse dans ce projet de vie ne sont rien en regard de l’émotion qu’on peut avoir dans le coeur au quotidien.

Le bonheur, c’est bien pour ça qu’on se lève tous les matins non? Derrière chaque action humaine c’est ce moteur qui pousse, qui propulse l’expérience. Pris dans la courbe de la croissance, qu’on soit ouvrier, cadre, actionnaire de multinationale, propriétaire de banque, « maître du monde » (après tout, pourquoi pas?), on n’a pas le recul pour vraiment « voir »: on agit par réaction, par peur de perdre, ou par nécessité, mais rarement par envie du coeur.

Comment pourrait-on être heureux lorsque nos vies se résument à la réponse à des stimuli sans nombre? La sobriété heureuse ouvre des portes, redonne des clés pour être maître de sa vie, et à partir de ce moment là les épreuves qu’on rencontrent nous font grandir. Le frisson de la vie ne s’obtient sûrement pas dans une bulle ultra-sécurisée. Désormais nous pouvons le crier haut et fort, par expérience.

Quoi dire? Merci à la Vie, merci à la nature, merci à tous ceux qui nous aident sur notre parcours. Tout ça nous donne envie de nous dépasser!

IMG_2445

Les choses avancent à pas de loup…

Le projet Re-Source n’est pas notre seule activité, nous sommes aussi Bure Haleurs, artistes militants engagés contre le projet d’enfouissement de déchets radioactifs haute activité près de chez nous, à Bure entre Meuse et Haute-Marne (projet qui s’accompagnerait de rejets radioactifs comme dans toute INB=Installation Nucléaire de Base). Vivre dans un territoire préservé veut aussi parfois dire défendre ce territoire contre des grands projets industriels qui ne visent que le profit. Aussi n’hésitons-nous pas à nous investir pour cette cause, qui va de pair avec le projet Re-Source. La vie au Vert nous donne beaucoup d’énergie et d’inspiration dans nos actions militantes.

Nous ne sommes pas pressés, tout vient en temps et en heure!

-> Blog des Bure Haleurs: http://burehaleurs.wordpress.com

-> La tournée estivale « Le Halage du Débat »:  http://lehalagedudebat.wordpress.com

Tournée « déjantée » à vélo de Bure à Paris: rejoignez-nous dans l’aventure le long des canaux, sur une ou plusieurs étapes!

Militons en fête: l’arrêt du nucléaire est un événement heureux!

IMG_2419

J’en profite pour lancer un appel pour le 1er juin

C’est pour la campagne Bure 365, qui dure un an et commence ce jour là…

Dimanche 1er JUIN: EVENEMENT A BURE!

Projet d’enfouissement de déchets radioactifs: INFORMATION/ACTION
Profitez de l’occasion pour visiter LA MAISON DE LA RESISTANCE à Bure: Bure Zone Libre. Plusieurs associations seront présentes pour donner de l’INFORMATION CONCRETE sur ce qu’est ce projet CIGéo et ses risques réels. 

Ce projet A DEJA ETE REFUSÉ DANS 25 DÉPARTEMENTS par les populations qui sont montées au créneau.
Pourquoi ça passerait chez nous? Grâce à la masse d’argent qu’ils donnent? Les emplois qu’ils promettent?
Les nucléocravates nous prennent pour des boeufs, pour des bouseux!
Bure N’A PAS UN SOUS-SOL SPÉCIFIQUE, si ça avance ici c’est surtout parce que la contestation est encore faible.
Si on ne dit pas non, pour eux ça veut dire oui.

LES MILITANTS SE BOUGENT! La campagne Bure365 c’est une année d’actions. Manifestation de lancement dimanche 1er juin à 14h devant les grilles de l’ANDRA à BURE (55).
On va faire du bruit: emmenez gamelles, crécelles, trompettes, ou tout ce que vous trouverez approprié.

Alors REJOIGNEZ-NOUS à 14h devant les grilles de l’ANDRA, ou avant à la MAISON BURE ZONE LIBRE!

Affiche Bure365 1er juin

« Ronde des Fées » pour l’anniversaire

Je ne recopie pas tout ici, la rétrospective de la Ronde des Fées pour l’anniversaire du projet Re-Source a déjà son article.

-> Suivez le lien: http://larondedesfees.wordpress.com/2014/05/15/retrospective-fete-des-sources-du-22-mars-2014/

L’anniversaire a duré plusieurs jours…

Avec Piot Pépère, Manon, Hélène et Stéphane avec leurs enfants: Hakim, Elouane, Selma et Nimu, nous avons passé le temps entre la Ronde des Fées du 22 mars et l’anniversaire réel le 25 sur le terrain, dans la nature, au contact des éléments. Un temps partagé entre amis qui nous a fait beaucoup plaisir.

IMG_4199

La météo a été plutôt clémente, et les nuits douces pour un mois de mars. Les enfants se sont amusés, et on remarquera spécialement Nimu, 8 mois, qui a passé 4 nuits dans le tipi dans des conditions plutôt rudimentaires, mais qui n’a pas eu l’air incommodée par la fraîcheur et l’humidité des nuits. Bien au contraire: elle a vraiment apprécié la vie au Vert on dirait!

IMG_4212

Les enfants ont un certain regard sur les choses que parfois dans nos vies d’adultes, avec toutes les contraintes qu’on rencontre dans nos vies au service de l’Economie, nous avons perdu.

Retrouvons notre Âme d’enfant, empreinte d’innocence, sachons comme eux apprécier les choses simples.

IMG_4219

1 an après, retour à la Croisée des Chemins

Le 25 mars 2013, pour le lancement du projet Re-Source, nous nous étions rendus à la croisée des chemins, un lieu où se tenaient des cérémonies liées à la fertilité du temps des celtes: « les apports » d’Auberive…

-> Infos sur ce lieu dans l’article publié l’an passé: https://projetresource.wordpress.com/2013/03/27/pelerinage-aux-sources-debroussaillage-du-chemin-camping-car-en-place/

Le 25 mars 2014, un an plus tard, nous sommes retournés sur place. Pour l’occasion, David a été maquillé en drôle de lapin de pâques…

IMG_4218

Une belle balade en forêt dans un lieu chargé d’Histoires, puisque c’est là que se formaient des couples dans les temps passés. Le totem de 2m de haut (pierres empilées) qu’on avait réalisé l’an passé était toujours en place. Nous y avons renouvelé nos voeux de fertilité dans nos actions pour protéger Grand-Mère-Terre de la folie de la croissance à tout prix.

IMG_4239

Ainsi s’est terminée la fête des Sources et de la Fertilité au terrain du projet Re-Source, moment que nos ancêtres les celtes fêtaient eux aussi à la même période.

Pour les prochaines nouvelles on parlera du début de cette nouvelle année, avec de délicieuses plantes sauvages qui ont agrémenté nos salades (attention, il faut bien connaître une confusion arrive vite!) avec entre autres l’arrivée d’un nouvel habitant: un BOUC!!! Une nouvelle habitante va bientôt arriver aussi à l’heure où j’écris: il s’agit de Manon, sur la photo ci-dessus…

A BIENTÔT!

Nous marchons dans les traces de nos ancêtres,

Nous retrouvons nos racines.

Par elles nous puisons en profondeur

L’Energie de la Nature!

Déjà un an de passé:

Le projet Re-Source ne fait que commencer…

IMG_4201

L’An Vert, ça y est!

L’hiver n’aura pas été rude

Les petites Fées ont été clémentes

Le printemps tant attendu arrive

Et les choses avancent à leur rythme

IMG_3958Lever de soleil sur la colline de St Remy et sa « Source aux Fées »

Remerciements:

Jean SABOURET, de Rouvres-sur-Aube, pour un coup de main avec son 4×4;

Roland MIELLE, de Rouelles, avec son tracteur, qui ne recule devant rien;

Pascal, d’Auberive, qui l’accompagnait;

Lucas, du centre Lothlorien à Foulain (52)

Un autre Pascal, SCHWARTZ, de la Ferme du Passé Simple à Choignes (52), pour un transport de matériaux malgré une météo peu clémente.

Merci beaucoup à eux!

 

Un début d’année dans la douceur

Cet hiver, on ne peut pas dire que le froid a été une grosse contrainte. Tant mieux, le bois étant fait à la main, et nous pas complètement parés (camion non isolé, pas de plancher dans le tipi…), ça a facilité nos affaires! Ca demande malgré tout une certaine volonté pour vivre en conditions naturelles sur le frais plateau du Barrois, et pour le moral ça n’a pas toujours été facile. Mais on y est parvenus, et rien que ça c’est déjà une belle récompense, de sentir son corps subir les conditions climatiques et les traverser en se renforçant: être dans le froid, l’humidité, sobre avec les ressources naturelles, en se contentant de peu de confort donne vraiment une sorte de « force ». La difficulté est faite pour être transcendée!

Un matin nous avons eu la surprise de voir une petite merveille de la nature: des « cheveux d’ange »

IMG_3954

« Les chercheurs n’ont pas encore trouvé l’explication de ce phénomène. Les informations que l’on trouve sur internet, basées exclusivement sur les aspects physiques, sont insuffisantes. Elles partent du principe que les chevelures de glace se forment en raison de l’expansion de l’eau lorsqu’elle gèle. Selon nos observations, un champignon se trouvant dans le bois mort participe à leur formation. Il s’agit donc d’un phénomène à la fois biologique et physique : notre hypothèse est que la décomposition d’hydrates de carbone,
entre autres de la cellulose, qui fournit au champignon l’énergie biochimique dont il a besoin, fait apparaître du dioxyde de carbone, de l’eau et un peu de chaleur. Ce mélange gazeux humide sort du bois par de minuscules pores et si l’air est suffisamment froid et saturé d’humidité, il gèle immédiatement. Les chevelures de glace, tout comme les baguettes de glace, les poils des animaux ou nos cheveux, poussent à la base et non à la pointe. C’est pourquoi elles forment des filaments très fins et jamais des agrégats ou des plumes, contrairement aux aiguilles de givre, qui poussent à la pointe et contre le vent. »
Source: magazine Sciences et Montagne.

 

La fin d’hiver a été l’occasion de peaufiner un peu nos abris respectifs, et surtout, c’était l’un de nos impératifs, déplacer le camion du chemin ONF vers notre terrain 2m en contrebas: pas une mince affaire du tout!

Arrivée du camping car de Piot Pépère dans le vallon!

On n’aurait vraiment pas parié là-dessus, au départ on avait prévu de le mettre ailleurs…

Jusqu’alors, faute de pouvoir faire autrement, le camion coloré était garé sur le « chemin des Fées » (de son nom ancien), un chemin qui appartient à l’ONF et qui longe le terrain, en surplomb de 2m par rapport à « chez nous », le fond du vallon d’Allofroy. Le problème était l’accès, car aucun véhicule ne peut approcher à moins de 300m (environ) de l’endroit où nous sommes installés mis à part par ce chemin (et le talus beaucoup trop abrupt pour le descendre en véhicule): nous avions autorisation de l’ONF pour y rester jusqu’au printemps mais après il fallait bouger. Il y a bien une rampe d’accès pour descendre dans le terrain, mais elle se trouve de l’autre côté de la rivière, qu’il faudrait alors franchir. Ce serait possible éventuellement de traverser à gué en se faisant tirer par un tracteur, et encore c’est pas gagné d’avance… De plus, cela nécessite que le niveau de la rivière soit très bas, ce qui n’était pas le cas du tout à ce moment-là.

Pressés par l’impératif de temps on ne savait pas trop comment faire. Une chose était sûre: il fallait dégager le chemin ONF. Alors on a commencé par là, se disant qu’on garerait temporairement le camion (jusqu’à quand?) à un endroit autorisé en attendant que la rivière redescende.

Cette histoire de déplacement obligatoire nous embêtait beaucoup: le tipi et le camping car étaient déjà espacés d’un bon 100m et c’était alors pas forcément pratique quand on doit ramener des trucs pour cuisiner etc, mais là on n’avait aucune autre solution que d’être plus loin encore, au minimum à 500m. Sans compter que pour vivre dans la nature et ne pas être installé sur le terrain compromet l’expérience.

Le premier à nous aider a été Jean SABOURET, de Rouvres-sur-Aube, qui avec un gros 4×4 a tiré le camion dans le chemin et est parvenu à nous ramener pas très loin de la route… avant de caler sur un virage en montée sur du sol peu dur.

Nous avons alors fait appel à Roland MIELLE, maire de Rouelles, et son tracteur: il nous avait déjà aidé pour le transport des perches du tipi (https://projetresource.wordpress.com/2013/12/28/le-feu-sinstalle-a-linterieur/).

Lors de sa visite de reconnaissance, en passant à un endroit, il aperçoit une zone et dit à Piot Pépère: « et là on ne pourrait pas passer? ». Toujours le talus à descendre, donc Pépère répond « non », naturellement. Toutefois, une fois Roland parti chercher son tracteur on regarde l’endroit qu’il désignait de plus près, et en effet le talus est un peu moins haut à cet endroit. Malgré un bon « tape-cul » ça semble pouvoir être jouable. Peut-être le petit miracle qui va résoudre le problème? Quand les petites Fées sont à l’oeuvre tous les retournements de situation sont possibles, il suffit de rester positif, ne pas se laisser abattre, et faire de son mieux malgré les contraintes.

De toute manière nous n’avions rien à perdre à essayer, sinon un peu de temps, et ça c’est pas forcément un problème. Ni une ni deux: on va chercher scie et coupe-coupe, puis on défriche un passage. Ca a l’air d’être du pile poil, on se demande si ça va passer. Roland arrive bientôt…

« Tu avais raison Roland! Regarde: on dirait que ça pourrait passer! »

Notre homme, pas du tout effrayé par le franchissement, et semblant même aimer le petit côté « défi », n’a pas hésité une seconde: « Ok on essaye! ». C’est ÇA! Ouais, c’est vraiment ça qu’on voulait entendre!

Manoeuvre pour passer le virage en montée, no problemo. Roland passe par le bois en tracteur pour rechopper le camion par l’avant et c’est parti! Le chemin est très cahoteux à cet endroit (des trous, des grosses pierres), le passage tout juste, on finit par arriver devant le talus à franchir: 1m à descendre, bien raide. Il en faut plus pour impressionner le maire de Rouelles: VROUM! Il se lance d’un coup, le camion penche dans le talus, le pare-choc pas loin de racler le sol… Ca passe! L’arrière suit, et ça y est nous voilà en bas du talus.

Victoire!

IMG_3963

2 qui bossent, 3 qui regardent… On charrie!

Plus qu’à terminer le trajet à plat sur le terrain, c’est dans la poche pour Roland:

Bravo à lui, et un très gros MERCI!

IMG_3961

 

Le tipi s’aménage

Le 31 janvier, nous étions en visite à Foulain (52) au centre Lothlorien. C’est un lieu de ressourcement près de la nature tenu par des hollandais, dans un vallon appelé Val Moiron. Nous avons joué de la musique là-bas en septembre dernier (2013) à l’occasion du festival de la Paix. C’est un endroit calme, à l’écart du village, avec un étang alimentant une turbine qui fournit le chauffage en hiver, quelques bâtiments plusieurs fois modifiés au fil du temps: l’endroit était déjà occupé du temps des celtes. Il semblerait même que ce lieu ait été une des premières commanderies des Templiers.

Leur site: http://www.centrelothlorien.com/pagina-frans.html

Lucas, celui qui organise la vie de cet endroit, nous fait alors cadeau de l’ancien plancher de leur tipi: simplement des palettes recouvertes de planches.

Une belle journée ensoleillée pour une bonne nouvelle comme ça!

IMG_3983

Lucas (à gauche), qui nous offre au passage un beau chou frisé!

Il fallait simplement les ramener sur 50 km jusqu’à notre terrain. Enfin simplement… Et là, c’est Pascal SCHWARTZ de la Ferme du Passé Simple à Choignes (52) qui a assuré le transport avec son fourgon. Merci à lui, parce que cela s’est fait un jour de pluie fine, avec risque d’embourbement, déchargement à la main sous la pluie et le sol glissant en descente.

Quelques temps plus tard, on ramène les palettes (une vingtaine, en bon état certaines, d’autres plutôt abîmées par un stockage en extérieur) deux par deux, à l’aide d’un diable, dans notre petit sentier cahoteux, sur pas loin de 500m: ça a pris un peu de temps, c’était du travail de fourmi!

L’installation s’est faite simplement, en disposant les palettes au mieux au mieux (des palettes rectangulaires dans un tipi rond, il reste des trous aux angles), on a comblé les bords de paille, et installé des tapis. Ca change tout de suite d’allure, et le confort n’en parlons pas! Nous en avons profité pour installer aussi un morceau de toile qui sert de pare-pluie pour empêcher les gouttes de tomber sur le plancher tout neuf (quand-même!) par l’ouverture d’évacuation des fumées au sommet du tipi.

Quand d’autres passent au Vert

Une belle rencontre pour David…

A la ronde des Fées du solstice d’hiver (voir article https://projetresource.wordpress.com/2014/02/27/lhiver-au-vert/), David a fait la connaissance de Manon, jeune vosgienne très portée sur tout ce qui est nature, vie en conscience et respect de la Terre-Mère.

Au mois de janvier elle est venue au terrain pour un petit séjour de quelques jours et semble avoir été conquise par ce mode de vie: nourriture aux plantes sauvages, eau puisée à la source, bain à la rivière même en plein hiver, etc, sont des choses avec lesquelles elle semble s’être sentie très en phase. Une expérience qui s’est renouvelée par la suite (on le verra dans un prochain article) et qui risque d’aboutir à de nouvelles idées, de nouveaux projets, et une nouvelle énergie, féminine, dans l’aventure au champ d’Allofroy.

David: « j’étais à mille lieues de me douter que je rencontrerais une fille qui serait intéressée à vivre les conditions rudes de la vie simple dans la Nature sur le plateau du Barrois. J’en reste scié! »

L’amour arriverait par là où on ne l’attend pas?…

IMG_4157

C’est le retour aux Sources pour Manon des Sources 

 

Des amis venus partager l’expérience

Ce printemps nous avons eu la visite pour une nuitée de 3 amis de Chaumont (52): Nanoo, Damien, et Nico (Nico qui est déjà venu cet été, et avec qui David avait réalisé un four à pain façon néandertalien; voir l’article: https://projetresource.wordpress.com/2013/08/26/le-vert-nous-va-si-bien/).

Nanoo, elle, fait partie du collectif Caracoles Sagar, un projet associatif ami qui se tient dans les Vosges entre St Dié et Gerardmer, sur fond de permaculture, d’entraide, et de réalisation de produits naturels (sirops, sève de bouleau, chutneys confitures…).

Après avoir accompli un délire de Damien, à savoir partir dans les bois avec un briquet et une barquette de saucisses, puis les manger tel un véritable trappeur des bois, on a passé la soirée autour d’un apéro, un bon plat de riz/lentilles, avant de dormir à 4 dans le tipi, pas encore équipé de son plancher.

Pour une nuit d’hiver, elle fut plutôt douce et agréable, et ce fut un vrai plaisir de partager l’expérience de la vie au Vert, tous ensemble au coin du feu.

Merci pour la visite les potos!

Lever de soleil sur l’Aube

IMG_3944

On approche alors de notre objectif

« Tenir un an sur le Barrois »

Du 22 au 25 mars 2014 on l’a fêté

En organisant une « Ronde des Fées »

Ça sera notre prochain sujet

La bella vida à toutes/tous en attendant!

L’Hiver au Vert…

Parés à passer l’hiver au Vert

La vie conectés à la Nature

Nous a fait apprécier l’importance du Solstice

Alors on y a chanté autour du feu

comme une «Ronde de Fées»

Les températures descendent…

En décembre, juste après l’installation du tipi la température a dégringolé pendant quelques jours. On a frisé les -10°C, même passés à un moment donné. Pas tout à fait bien installé: sur un tapis posé à même le sol, impossible de dormir sur le dos: on sent trop le froid envahit le corps par contact. Pourtant c’est passé pas trop mal: en position «foetus», parfois bien replié pour conserver sa chaleur, et on dort du sommeil du juste. Quelques aménagements ont suivi, dont un sommier simple réalisé en branches  de noisetier croisées. A partir de là quelle que soit la température les nuits ont été très agréables… Quoique tout est relatif: dans un tipi on reste au contact des éléments. Le feu à l’intérieur apporte un peu de chaleur mais l’expérience reste malgré tout rude. Quel plaisir toutefois de se rendre compte que le corps suit, qu’on s’y fait plutôt bien, et que finalement on n’a pas besoin de tant de choses que ça pour vivre. Ca travaille l’endurance, parfois on ressent physiquement quelque-chose comme de l’inconfort, mais ce n’est pas si dérangeant que ça: c’est même très enrichissant pour la conscience de voir à quel point on peut compter sur son corps. Ça donne un certain regard sur soi-même, qui change la façon de voir les choses, vraiment.

Le confortable «inconfort»…

Notre vie moderne nous pousse toujours à éviter l’inconfort, résultat: on vit comme dans une sorte de bulle. On évite d’éprouver son corps, qui suite à l’expérience que l’on traverse nous semble plutôt bien équipé pour le faire, et de la même manière qu’un muscle qui ne travaille pas s’affaiblit, notre capacité d’adaptation se ramollit. Nous sommes maintenant dépendants d’un lit douillet, du chauffage… Ce chauffage qui nous rend malades, car naturellement (nous nous en rendons compte), dans le froid et l’humidité nous ne tombons pas malades : l’organisme s’y habitue. C’est l’environnement artificiel chauffé que nous avons créé qui se retrouve en écart avec l’air extérieur, et le corps semble parfaitement conçu pour nous faire prendre conscience, par la «crève», de notre «décalage» avec la Nature des choses.

La Vie nous enseigne toujours la sobriété!

Faire son bois à la scie, sans moteur, rend naturellement sobre en ce qui concerne la chaleur, car chaque bûche brûlée représente un certain travail. La vie au Vert apporte une connexion automatique avec les cycles de la Nature, et ce n’est pas un si grand inconfort que ça, je dirais même qu’une certaine joie de vivre se développe: confortable inconfort! La Nature et ses conditions rudes sont faite pour nous, pour éprouver notre corps et nous sentir plus vivants que jamais.

IMG_3908

Le Solstice d’hiver: « Nouveau Soleil »

On se rend compte, en vivant au rythme du soleil, qu’au mois de décembre il fait sombre, les jours sont très courts. On prend alors conscience par l’expérience, en le subissant et en le vivant, à quel point le solstice d’hiver, nuit la plus longue de l’année avant le «Nouveau Soleil» (jours qui rallongent), peut représenter un temps fort très attendu. Dans notre mode de vie on dépend complètement de la luminosité naturelle. A un moment donné c’est presque la déprime: on attend vraiment le solstice avec hâte, et ce jour là c’est la fête!

On a d’ailleurs décidé le le fêter cette année: c’est la 1ère «Ronde des Fées»

Ronde des Fées pour la Terre-Mère

Comme nos ancêtres le faisaient, nous avons choisi de fêter ce cap du solstice, moment charnière de l’année où on passe des jours qui raccourcissent aux jours qui rallongent. C’est un temps très fort, le temps de la victoire de la Lumière sur les Ténèbres, et comme nous l’avons dit plus haut, nous l’attendions avec impatience.

Sur les traces de Jeanne

 Cherchant un site particulier, un site où cela aurait pu se fêter jadis, nous sommes tombés par hasard sur un lieu de choix: Domremy la Pucelle. Je vous vois tout de suite venir: «ce sont les terres de Jeanne d’Arc» direz vous… Oui, mais pas seulement. D’ailleurs Jeanne a été très critiquée et même jugée pour ses penchants pour le paganisme. L’histoire serait très longue à raconter ici, mais parfois un symbole très fort a pu servir à cacher une réalité de la même trempe. Aussi ce symbole rayonnant de Jeanne, christianisée à outrance, a pour effet de faire oublier l’histoire celtique de Domremy la Pucelle. Cela a bien dû arranger les affaires de l’Eglise institutionnalisée à l’époque où elle s’amusait à brûler les «hérétiques», ou plutôt ceux qui refusaient l’Histoire tronquée véhiculée par les puissances dominantes de l’époque, afin de se légitimer et détruire les anciennes croyances qui lui faisaient de l’ombre. À Domremy, nous sommes en présence d’un mur païen en pleine forêt, comme celui qu’on peut voir au Mont St-Odile, site religieux païen très reconnu. Ce mur délimite une esplanade orientée Est, vraisemblablement (c’est aussi l’avis d’un druide qui a visité l’endroit avec nous) dédié à un culte solaire. Un endroit de choix donc pour fêter le Solstice d’hiver, l’arrivée du Nouveau Soleil.

Et au niveau symbolique aussi! Il serait fastidieux de tout raconter ici, mais l’époque de Jeanne d’Arc fourmille de choses intéressantes quant à ce qui nous a conduit au monde humain séparé de la Nature dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Déroulement

Nous nous sommes retrouvés au gîte de Domremy, accueillis par Robert, un hôte des plus appréciables: non seulement son gîte est de taille à accueillir les 40 participants, mais en outre il est intarissable sur l’Histoire de Jeanne… Pas l’histoire officielle je parle, celle qu’il est parvenu à recoller après des années de recherches tous azimuts. Sa version est étonnante par les arguments qu’il est capable de présenter pour l’étayer.

Vous pouvez voir son site internet: http://www.jeannedomremy.fr, vous verrez il y a de la matière! C’est riche et argumenté.

Les participants sont arrivés un à un à partir de 14h, nous avons eu droit à une conférence sur la controverse de Jeanne d’Arc par Robert. En fin d’après-midi nous avons pris la route à pied pour le lieu où le feu sera allumé.

IMG_3833

Nous sommes d’abord rendus sur le site du mur païen, au milieu des bois (terrain privé): un mur fait de blocs parfois énormes. On ne saurait le dater mais ça remonte déjà à loin, et il est plutôt bien conservé dû à sa fabrication.

IMG_3836

Nous avons ensuite allumé un feu sacré autour duquel nous nous sommes tous rassemblés, partageant de l’hydromel artisanal, tout en récitant un texte en hommage aux dieux celtes rédigé pour nous par Michaël, un druide du secteur d’Epinal, qui n’a malheureusement pas pu être présent  ce soir là.

DSCN2559

Nous avons prié les forces de la Nature de nous aider dans les tribulations que nous traversons en tant qu’humains, avec toutes les pollutions et aberrations qu’implique notre mode de vie «déconnecté»  des rythmes naturels. Comme c’est notre domaine, nous leurs avons demandé en particulier de protéger la Terre-Mère du danger de l’enfouissement dans son ventre de déchets radioactifs hautement dangereux et quasi éternels, comme les industriels tentent de le faire à Bure par leur projet CIGéo.

Chacun se sentait à l’aise, nous sommes restés là, près du feu, plus de 2 heures, à chanter, à apprécier ce moment de rassemblement humain. Il y a pas à dire: se retrouver autour d’un feu doit éveiller quelque-chose dans notre mémoire cellulaire. Il y avait quelque-chose d’indéfinissable et de fascinant dans l’expérience ressentie. Belle cohésion d’humains pour des valeurs naturelles!

IMG_3838

Nous sommes ensuite redescendus au gîte où nous avons passé une très agréable fin de soirée, chacun apportant ses talents: cuisine, chant, musique… jusque tard!

 IMG_3845

IMG_3847

La Bûche de No Hel

 Au petit matin, nous avons rallumé le feu pour y brûler notre bûche spéciale «jour du Nouveau Soleil», joliment décorée en petit bonhomme qui tire des coeurs avec son arc. Car c’est de là que vient la tradition de la bûche de Noël :

No Hel veut dire «nouveau soleil» chez les Celtes!

Selon cette tradition, on laisse le foyer s’éteindre pour la nuit la plus longue de l’année, et le lendemain matin on allume un nouveau feu, pour célébrer le Nouveau Soleil, avec une bûche décorée pour l’occasion.

 IMG_3852

Les Fées font tinter les clochettes

On notera la présence à la Ronde des Fées de l’association vosgienne Caracoles Sagar, dont les membres visaient à ce moment là l’achat d’un terrain pour un lancement de projet de vie en autonomie basé sur la permaculture. Ce soir là ils ont trouvé une mécène inattendue, qui leur a ôté une belle épine du pied quant au financement du terrain.

Quand les petites fées s’y mettent…

Ça n’a pas été la seule « coincidence », d’autres rencontres très opportunes ont eu lieu ce soir-là. On pouvait presque sentir la magie passer dans l’air!

Epilogue

Ainsi fut fêtée la victoire du Soleil sur les Ténèbres, avec tout le côté symbolique que cela peut avoir au niveau de la grande Crise existentielle que traverse l’humain occidental, coupé de ses racines. Ne sachant plus d’où il vient il ne sait plus où il va, se contentant de répéter des façons de faire en ayant perdu toute notion de pourquoi il est ici, dans cette Vie, errant comme un arbre sans racines qui ne peut alors plus grandir. Les traditions de nos ancêtres, lorsqu’on s’y plonge en profondeur, nous apprennent beaucoup, et nous font remarquer que, tout super-développés qu’on se prétende, avec des machines très évoluées, nous avons perdu de vue l’essentiel. On court, on court, on s’épuise à rafistoler un système qui ne tient plus debout, mais dans la quête du bonheur on est pas plus avancés. Bien au contraire…

On remet ça le 22 mars!

Fête des Sources, aux sources… au Vert!

 De cette 1ère Ronde des Fées, tous les participants sont ressortis enchantés. Nous avons tous vécu une super expérience, et ceci étant, nous avons décidé que la Ronde des Fées continuerait de tourner. D’autres Rondes se profilent, et notamment une qui se tiendra le 22 mars pour la fête des Sources et de la fertilité. Celle-ci se tiendra sur le terrain où nous sommes installés, près d’Auberive, car, dans le même temps, cela fera un an que nous vivons dans la Nature au contact des éléments… Enfin presque, notre installation c’était le 25, mais pour un souci pratique nous avons choisi le 22: c’est un samedi!

Infos sur le blog de La Ronde Des Fées :

(en construction)

http://larondedesfees.wordpress.com

Couv Re-Source LQ

Noël/Nouvel An dériveraient de la fête du Solstice?

Une fois le solstice fêté, les fêtes de fin d’année, Noël et nouvel an, nous ont tout de suite semblé plus secondaires… En effet, pour nous la fête importante de la fin d’année était passée, et le nouvel an, simple passage du calendrier, était de maigre importance à côté du cap que représentait le solstice. Nous en sommes même venus à nous dire que si ces deux fêtes prenaient tant d’importance c’est que traditionnellement ce moment de l’année était un temps très fort: la victoire de la Lumière sur les Ténèbres: c’est quand-même pas rien! Ce n’est certainement pas un hasard si l’Eglise de Rome a calé la naissance du Christ à cet endroit de l’année, on connaît bien sa tendance à avoir «calqué» ses fêtes importantes sur celles des anciennes traditions pour mieux les court-circuiter et les faire oublier.

Ceci étant nous avons malgré tout apprécié les retrouvailles en famille à Noël, avec le traditionnel échange de cadeaux, qui est une occasion de partager un bon repas chaleureux avec les siens.

Cependant, pour le «réveillon du nouvel an», David a préféré rester seul dans son tipi… 

Explications :

David: « Tout le monde fête le nouvel an! C’est une fête à laquelle on ne déroge pas. Chaque année le même refrain: et toi, qu’est-ce que tu fais pour le nouvel an?

C’est toujours un moment où on se doit de faire la fête, une grande fête même (importance liée à celle de la célébration du solstice par nos lointains aïeux, sans doute). Pourtant, je ne le sentais pas. Malgré plusieurs propositions pour participer à des soirées ça ne me disait rien: pour moi le nouvel an était déjà fêté, c’était la Ronde des Fées du Solstice, un moment d’autant plus judicieux qu’il est en lien avec le cycle solaire plutôt qu’un simple jour marqué n°1 sur le calendrier sans aucune raison en regard des rythmes de la Nature… À ce moment là, quelqu’un m’a mis la puce à l’oreille: le 31 décembre c’est la St Sylvestre, c’est à dire étymologiquement la «fête de l’homme des bois». Génial! Eh bien voilà quelque-chose qui me parle! Je n’ai donc pas fêté en grande pompe le réveillon, par contre je me suis très bien senti à fêter, seul avec mon chat, dans mon tipi au milieu des bois, la « fête de l’Homme des Bois ».

Azraël, qui sait trouver les endroits moelleux et adore la vie au Vert

 

IMG_3875

Ca n’a rien à voir avec ce que vous avez dû fêter vous-mêmes à ce moment là, mais pour moi c’est ce qu’il y avait de plus approprié à faire. Et j’ai été très heureux de fêter pour la première fois de ma vie la St Sylvestre de cette façon là, avec un bon feu! »

IMG_3891

 Ainsi se termine 2013

Dernière ligne droite avant le printemps

Et la Ronde des Fées

Pour l’Anniversaire du Projet Re-Source

 http://larondedesfees.wordpress.com

22 mars 2014 chez nous!

IMG_3902

Le Feu s’installe à l’intérieur!

Les jours diminuent sans cesse

On se rapproche du solstice

Le froid aussi débarque

Devenant glacial

Dans le camion de Pépère: un poêle

Et le tipi de David s’installe!

20131207_145525

MERCI

A Roland MIELLE, maire de Rouelles
et Pascal (d’Auberive) pour le transport des perches du tipi en tracteur

A Patrice, artiste plasticien à Auberive
pour le don d’un petit poele à bois en fonte

La lumière descend, mais le confort augmente à Allofroy

L’hiver se fait de plus en plus sentir, les températures dégringolent: il devient vraiment urgent d’avoir un espace abrité où on peut faire un feu. David, toujours sous la tente jusque début décembre, est en contact direct avec le climat. Une nuit il a même été réveillé, la tente écrasée sur lui par le poids de la neige…

Plus de temps à perdre!

IMG_3633

Alors il se met d’arrache-pied sur l’installation du tipi, et en faisant tout à la main il y a du pain sur la planche!

L’installation du Tipi

Travaux commencés le 12 novembre

– Terrassement de la plate-forme, à la pelle/pioche/bêche, en creusant un grand trou d’1m de profond pour trouver la terre et le sable nécessaires.

IMG_3678

– Abattage de 17 épicéas à côté d’Auberive, à la serpe, ébranchage et transport au bord de la route sur l’épaule. Tout cela pour fabriquer des poteaux de 7 à 8m de long.

IMG_3613

– Transport des perches:
> d’abord sur 5km, en tracteur, grâce à l’aide de Roland MIELLE (maire de Rouelles, à gauche) et Pascal (d’Auberive, à droite avec Piot PPR), déchargés au bord de notre terrain.

IMG_3679

> puis sur 500 m à travers bois, à la main, aucun véhicule ne pouvant parvenir à l’endroit ou on est installés.

IMG_3698

– Préparation des perches: écorçage/lissage, avec une « plane ».

IMG_3720

– Dressage du trépied de base, installation des autres perches, puis la toile, la doublure intérieure, le poêle…

IMG_3786

Inauguration

Nous sommes le 7 décembre, mythique date anniversaire du lancement du 1er Halage du Débat (http://piotppr-groovintoupie.skyrock.com) car c’est cette tournée qui nous a fait aboutir à Auberive en décembre 2012, et qui a été la petite graine qui a donné naissance au Projet Re-Source: aussitôt le tipi installé nous recevons la visite d’amis pour l’inauguration autour d’un bon feu, avec un verre de l’amitié, et quelques chansons bien sûr!

20131208_162727

Le ressenti de cette expérience…

Au total, c’est pratiquement un mois d’activité quasi quotidienne, tout à la main (excepté la livraison de la toile et le transport des perches qui ont fait intervenir un véhicule). C’était un travail de fourmi: pelle après pelle, coup de serpe après coup de serpe, copeau après copeau… Mais tout cela réalisé lentement, au rythme et en phase avec la nature, était une expérience très enrichissante, notamment l’écorçage à la plane que j’ai beaucoup aimé. Tant et si bien que le tipi était devenu de seconde importance: l’important était de se dépasser dans l’action, et j’en ressors avec un grand sentiment de complétude. Le tipi est arrivé comme un cadeau au bout de ce processus!

Voici un petit résumé du montage en images/video

Quand je regarde mes poteaux je revois tout ce lent processus, et ça leur donne beaucoup de valeur à mes yeux. Les choses n’ont pas seulement une forme matérielle, la façon dont on les réalise leur donne aussi une forme émotionnelle: une valeur réelle, un ressenti, qui ne peut s’acheter avec de l’or ou des diamants!

L’expérience intérieure des choses…

Elle est si souvent laissée de côté dans le monde moderne, focalisé uniquement sur le domaine matériel et ce qu’on appréhende par les 5 sens (tous les instruments scientifiques si perfectionnés soient-ils ne sont qu’une extrapolation des sens, et sont incapables d’aller au-delà, d’appréhender le royaume des émotions/ressentis, ni de le comprendre d’ailleurs), qu’on a perdu jusqu’à la conscience de son existence réelle. L’émotion est reléguée toujours en second plan, derrière ce qui est « tangible », et pourtant! Même si nous vivons au sein de ce monde matériel, c’est bien par l’expérience intérieure qu’on l’appréhende: où est-ce que tout cela apparaît si ce n’est dans notre conscience?
Ce monde phénoménal n’est pas seulement fait pour être vu, mesuré, quantifié, il est aussi et surtout là pour être ressenti!

 

Par la recherche de confort, de facilité et de sécurité nous nous sommes affranchis des contraintes, mais aussi des rythmes de la Nature, et en même temps nous nous en sommes déconnectés.
Nous courons désormais tous à la recherche du bonheur au travers d’une aisance matérielle, d’un détachement toujours plus fort des contraintes naturelles, et en lui courant après de la sorte nous nous en éloignons de plus belle: le bonheur est du royaume des émotions, pas du monde matériel, même si c’est à travers ce dernier qu’on peut en faire l’expérience.
Le retour aux Sources, je m’en rends compte aujourd’hui après tous ces mois de chamboulements, de « ratés », de galères, m’amène aujourd’hui sur le sentier inverse, vers le retour à MA Source, les retrouvailles avec ma Nature d’être ressentant, au travers du contact direct avec les rythmes de la/ma Nature.

Sous le signe de la fertilité…

A peine en place, ce tipi a accueilli deux jeunes mamans qui ont allaité leur bébé au sein, à l’abri. Un grand symbole pour les deux celtes que nous sommes, adorateurs de la Terre-Mère et de la femme faite à son image, un symbole de la Vie qui perdure au travers des multiples renaissances, et un symbole de fécondité:

Cela nous place sous les meilleurs augures de Dame Nature!

gaia

Au chaud dans le camping car aussi!

De son côté, Piot Pépère s’est vu offrir un micro poele à bois par Patrice (artiste à Auberive) qu’il s’est empressé d’installer dans le camping car. Avce 4m3 à chauffer, il fait vite une température agréable à l’intérieur. Finie la galère des affaires qui s’humidifient et qu’on ne peut pas faire sécher!

IMG_3733

En 1 mois, pas eu le temps de s’ennuyer!

Beaucoup d’efforts, on s’est dépassés, et au final nos efforts ont été récompensés. Nous voilà à l’abri, au chaud… enfin un tipi reste assez rudimentaire au niveau confort: on garde le contact avec les éléments. Depuis son installation les nuits ont été glaciales (quasiment que du -10°C), et j’ai ressenti dans mon corps le froid pénétrant. Une expérience dure, mais qui m’a d’un certain côté reconnecté aux rythmes de la Nature. Subissant de plein fouet les conséquences des jours qui descendent, j’ai compris par l’expérience, l’importance du solstice pour les peuples vivant proches de la Nature: la fin des jours qui descendent et l’espoir du retour de la Lumière. C’est l’arrivée du Nouveau Soleil, victoire de la Lumière sur les Ténèbres, et je l’ai attendu avec impatience!

Le solstice: re-connexion avec les cycles naturels…

Puisqu’on parle du solstice, nous l’avons fêté cette année comme le faisaient nos lointains ancêtres les celtes et autres traditions « chamaniques », la nuit du 21 décembre 2013 à Domremy La Pucelle sur un site païen très fort. Le temps de récupérer quelques ressources en image et cela devrait être l’objet du prochain article!

IMG_3839

Nous voilà à l’abri au coin du feu

L’Hiver se montre d’ores et déja glacial

Ce contact physiquement très dur

Nous transcende intérieurement

Nos corps nous portent dans ces épreuves

Et nous avançons, encore et encore

sur le Chemin des Fées…

… Vers le Solstice, et le « Nouveau Soleil »!

_DSC0016

 

Frimas: ça pique sur le Barrois

Ça tombe bien, voilà le tipi qui arrive

Et on a fabriqué un poêle turbo « maison »

Retour à Allofroy

Le vent a soufflé en notre absence!

La nuit du retour était bien fraîche…

La météo a tourné depuis notre dernier départ du terrain!

IMG_3338

Piot Pépère est encore absent une semaine pour RDVs, David est rentré seul au terrain hier soir, accompagné d’Azraël notre petit chat qui était « en vacances » pendant notre absence.

« Arrivé à la nuit tombée, sous un ciel dégagé avec un beau clair de lune, avec le ruissellement de la rivière en bruit de fond, quelques cris de chevreuil au loin… Les feuilles sont tombées il en reste peu sur les arbres, la nature est très calme. Comme d’habitude en arpentant le sentier une sensation d’apaisement m’envahit.
Par terre dans le chemin, des branches mortes: il y a dû avoir du vent en notre absence. En effet en arrivant au camping car notre « grange/cuisine » (armature en bois bâchée) est à ciel ouvert: le vent a chassé la bâche et les affaires qui étaient dessous toutes humides et qui commençaient à givrer. Bon c’est pas l’heure de s’en occuper, demain il fera jour: je remets juste la bâche vite fait. En attendant la nuit s’annonce pas chaude!

Avec les pluies des derniers jours la rivière a bien monté et il y a un peu d’eau dans les zones basses du terrain, mais rien de bien méchant.
Je sens la température baisser de minute en minute en lisant un livre, et finis par me blottir sous les couvertures. »

Au réveil, le givre:

IMG_3545IMG_3548 IMG_3547 IMG_3546

C’est officiel on rentre dans la saison froide!

Pas encore d’abri où faire un feu pour dormir, ça va être la phase difficile.

Ça devrait pas durer très longtemps: la toile du tipi est arrivée!

En plus pendant notre séjour en lorraine, Nico « l’Heureux Cycleur » (bricoleur en tous genres, surtout sur les vélos) et Geoffroy (auto-éco-constructeur en paille) nous ont proposé de fabriquer un poêle « turbo ardennes » à double combustion avec de la récup. Cool!

Voilà la bête (tuto photo en fin d’article)

IMG_3407

Reportage sur l’Heureux Cycleur

http://www.vosgestelevision.tv/societe/initiatives/Initiatives_du_30_octobre-gAm9s6pHEs

 

Au programme ces jours-ci:

Niveler une plate-forme de 6m de diamètre pour installer le tipi
– Voir l’ONF pour trouver des jeunes sapins à éclaircir afin de fabriquer les perches du tipi (fait à l’instant)
Couper et écorcer les perches de sapin. Il faut obtenir une 15aine de perches de 7m de long et environ 10cm de diamètre en bas
Ramener tout ça au terrain
Monter le tipi
Installer le poele dedans

Y’a de quoi s’occuper!
Un retour « au Vert »
Avec du pain sur la planche

IMG_3549

La fabrication du poele

Pour ceux que ça intéresse voilà un petit reportage photo de la fabrication du poele turbo, sachant que pour fabriquer ça il vaut mieux (pour des raisons de sécurité) travailler sous l’oeil de quelqu’un qui s’y connaît.

Dévissage du bec de la bouteille en faisant levier

IMG_3354

 

IMPORTANT: remplir la bombonne d’eau pour évacuer tout le gaz!

IMG_3362

 

On disque ensuite l’ouverture pour l’alimentation en bois (finition à la scie sauteuse)

IMG_3378

 

Puis le trou pour le tube d’arrivée d’air

IMG_3386

 

Et enfin le trou pour le conduit de sortie des fumées

IMG_3389

 

On fixe la collerette de sortie avec des rivets

IMG_3393

 

Et on met en place le tube d’arrivée d’air (renforcé au niveau de la partie qui sera dans les flammes)

IMG_3394

 

Ça donne ça une fois monté

IMG_3397

 

Le tube est maintenu en place par un collier de serrage pour pouvoir régler

IMG_3404

 

Mise à feu!

IMG_3398

 

IMG_3403

Beau job Nico!

 

IMG_3399

 

Itinérances en tous sens…

Le «Vert»? notre essence!

La vie aux Sources
Ça nous ressource!
Quand on passe au Vert
Ça nous régénère.
La Nature nous nourrit,
Recharge nos batteries
Forts de cette Énergie…
On Agit!

IMG_3234

Nous avons été très sollicités pour des actions musicales et militantes depuis le dernier article.

Notre présence au terrain a été «en pointillés»

Y’avait vraiment pas de quoi s’ennuyer!

DSC07384

En résumé, et en images…

24 et 25 août: Chez Caracol Sagar
Week-end à Planfaing avec l’association Caracol Sagar qui cultive des jardins à la «naturelle» et réalisant des produits transformés comme le faisaient nos aïeux. Merci à eux de participer à la préservation du terroir!

Blog de l’asso en suivant ce lien: http://caracolessagar.over-blog.com/

IMG_2961

30/08 au 01/09: Festival contre la poubelle nucléaire de Bure (55)

Ça se passait à Bonnet (village voisin de Bure), seul bastion de résistance municipale. Mode Bure Haleurs activé: on a joué le vendredi soir sur la scène, puis à droite à gauche sur le site du festival le reste du week-end, en acoustique.

SAMSUNG

SAMSUNG

07 au 09 septembre: Pré-fête DPM, à Strasbourg contre les agrocarburants en passant par Louise Michel…

– Pour Piot Pépère et David, petit arrêt par un petit mémorial à Louise-Michel qui a croisé leur route…

IMG_2987

– Le 8, rencontre entre bénévoles pour la fête DPM du week-end suivant, à Repaix… (+ d’infos juste après)

– Dimanche 9, animation musicale et à vélo dans Strasbourg en soutien aux «autres luttes» que le nucléaire: ici les agrocarburants.

DSC07346DSC07366DSC07359

Avec JiCiBi, président de l’association DPM (dont on va parler tout-à-l’heure), pour accompagner les Bure Haleurs dans les rues de Strasbourg

DSC07379

11 septembre: Pargny Sursaut!

Action d’aide aux habitants de Pargny sur Saulx, village victime d’un enfouissement de déchets radioactifs.

Détails en suivant ce lien

http://burehaleurs.wordpress.com/2013/10/11/pargny-sur-saulx-reunion-avec-les-habitants-et-landra-presse-les-choses/

14 septembre: La 30ème grande AG DPM

Grande fête organisée chez Achille (notre accordéoniste dans les «Bure Haleurs») pour l’assemblée générale de l’association musicale «Délirium Pas Mince», basée à Repaix (54)…

Et ça fait 30 ans que ça dure!

Fiers d’avoir participé à la 30ème, c’était hors normes, et le tout dans une bonne ambiance et dans le respect:

Chapeau DPM!!!

Ca se passe dans un grand corps de ferme aménagé en lieu de fête géant, différentes salles, différentes ambiance, 800 invités (sur invitation uniquement), pas d’équivalent à ma connaissance… Un grand moment!

DSC_0067 DSC_0090 IMG_0493 IMG_0590 IMG_0612 SAM_0096 SAM_0014 SAM_0021

18 au 22 septembre: Festival de la Paix à Foulain

Organisé par le Centre Lothlorien (Foulain,52)

Les Bure Haleurs ont pu une nouvelle fois passer leur message, et le lieu pour un message de paix était plus qu’approprié!

Malgré quelques points qui pourraient gagner à être améliorés dans l’organisation générale de l’événement, il y régnait une ambiance toute particulière, et ce fut l’occasion de rencontrer directement et discuter (anglais pratique) avec Toltèques du Mexique, Mayas, Indiens Hopis, chamanes des 4 coins du monde, mais aussi avec des musiciens qui ont également fait le déplacement de l’étranger pour venir.

Les BURE HALEURS en live au festival de la Paix

IMG_3040 IMG_3051 IMG_3036 IMG_3026

5 octobre: après-fête DPM chez Achille

Une fête est organisée chez Achille pour se retrouver entre bénévoles à la suite de la grande fête de l’AG DPM. On y fait le point, partage les photos, et surtout on se fait une bonne petite soirée musicale.

En bons Bure Haleurs on a assuré le début du spectacle avec un concert en acoustique pour l’apéro

Après une choucroute lorraine maison c’est Bal Pygmée qui a pris la suite, et qui a assuré grave pendant 3 longues heures! Bravo!

IMG_3124 IMG_3120

15 et 16 octobre: pré-maquette des Bure Haleurs

On est partis sur Metz faire une prise de son de nos morceaux, dans un studio qu’on a pu avoir par contact: 12 morceaux dans la boîte en 12 heures. Mixage en novembre si tout se passe bien.

17 octobre: Donon, lac de la Maix, voie romaine…

Les bonnes ondes de notre terrain nous manquent, alors nous allons nous ressourcer sur un site celtique sacré près de chez Achille: le Donon, une montagne avec une grosse plate-forme en granit a son sommet.

IMG_3194 IMG_3218 IMG_3221 IMG_3222

Au passage on visite une belle «voie romaine» en blocs de granit au milieu des bois…

IMG_3248 IMG_3253 IMG_3257

…et un magnifique lac de montagne: le lac de la Maix, site historique lui aussi avec son lot de légendes.

IMG_3261

19 et 20 octobre: Caracol Sagar bis
Les Bure Haleurs de retour à Planfaing (88) chez Caracol Sagar, pour la fête pour la libération des semences paysannes (séquestrées par l’industrie grâce à leurs lobbys) en soutien à l’association Kokopelli (partenaire de notre projet Re-Source).

Site de Kokopelli: https://kokopelli-semences.fr/

Le procès Kokopelli attaqué par Graines Baumaux devait se tenir le 21 octobre, il était prévu que nous allions soutenir l’association, mais l’audience est reportée. Affaire à suivre

Vidéo récupérée récemment:

Les Bure Haleurs à la fête de la musique 2013

La vie au terrain

Présents par petites périodes, difficile d’avancer dans des éventuels travaux pour fabriquer un abri. En réfléchissant, on décide d’opter pour la solution «tipi»:

On va acheter la toile et fabriquer les piquets avec du jeune sapin. C’est beaucoup plus réalisable par rapport à nos disponibilités, et ça nous permettra d’expérimenter la vie en hiver dans des conditions «très simplifiées».

Parfois nous devons adapter notre projet aux changements, nous le faisons régulièrement pour le garder «vivant», plutôt que de s’entêter à vouloir absolument tenir les objectifs qu’on s’était fixés au départ.

C’est comme la fable du chêne et du roseau: quand soufflent les vents du changement, si on refuse de plier et qu’on veut être plus fort que le vent, on est comme le chêne qui se casse; alors que le roseau, plus souple, accompagne le vent dans son mouvement en une belle danse, et ne se brise pas. Nous tâchons d’être à l’image de ce roseau: flexibles.

Au Jardin…

Notre petit potager, malgré les caprices de la météo, donne quelques récoltes:

Haricots, courges, maïs, oignons, pommes de terre, salades, plantes arômatiques, qu’on accompagne parfois d’herbes sauvages.

IMG_2983 IMG_2984

Nous avons eu de la visite

Lou & Chris Trokitinérant…

2 nomades, voyageant dans un camping-car très coloré, et proposant leurs services sur leur passage contre le couvert, participant à différents chantiers, et faisant aussi les saisons de cueillette.

Ils ont passé une soirée au terrain avant de repartir le lendemain. Heureux de les avoir accueillis, à la prochaine Lou & Chris!

IMG_3081

Une amie également, lassée de la vie agitée des grandes villes, est venue passer quelques jours «au Vert», pour se ressourcer, et on dirait que ça a fait son effet!

Un nouvel habitant à Allofroy…

Un petit chat originaire de Buxières-lès-Villiers nous a rejoint «au Vert»: il s’appelle Azraël (4 mois) et a l’air d’adorer être ici!

IMG_3104 IMG_3078

La saison avance
La forêt perd ses feuilles
Préparant le repos hivernal…
Le Barrois va nous montrer sa fraîcheur!

Le Vert nous va si bien

Du temps passé depuis les dernières news

Du bon temps

Le soleil s’est invité à la fête

Merci à lui

Certains sont venus nous voir

Et ont partagé avec nous l’expérience

 

IMG_2445

Remerciements d’abord

Nico le voyageur, pour la technique du pain et la réalisation du four ;

Loïc le boulanger d’Auberive pour la levure du 1er pain du champ d’Allofroy

Régine et Nat, pour la transformation de notre abri sous bâche en salon/cuisine équipée, l’aide à l’amélioration du four, et aussi pour le désherbage du potager ;

Ket et Steak, les 2 frères de David, pour un week-end plus vert que vert ;

– Le C.I.N d’Auberive et aussi Juja&Lula, pour une soirée musicale au coin du feu ;

Corentin et Bertrand, pour le pont sur l’Aube ;

Tintin, autostoppeur travaillant à la scierie et qui nous a « ôté l’épine du pied »…

– Et les parents de David qui à chaque visite ne manquent pas de nous apporter fruits et légumes, confiture maison, et d’autres choses.

 

Un globe trotteur au Vert

Ca commence mercredi 17 juillet avec l’arrivée de Nico, un voyageur « à la roots » qui a déjà roulé sa bosse sur le globe (Thaïlande, Cambodge, Amérique du sud, Nouvelle Zélande…)  en mode auto-débrouille.

Un vrai crocodile dundee

IMG_2467

Il passe nous voir pour une semaine

Au cours de ses voyages il a notamment appris à faire du pain, et on décide le jeudi de tenter le coup avec la farine bio locale (la Ferme de l’Aubette) qu’on a en stock.

Loïc, le boulanger d’Auberive nous offre de la levure, et c’est parti…

… parti oui, mais on n’a pas de four!

Une fois la pâte prête, on retrousse nos manches : quelques grosses pierres installées, des plus petites pour caler et boucher les interstices, on recouvre le tout d’un tas de terre, et en 2h à peine le four est prêt.

IMG_2441

En fin d’après-midi, la 1ère miche du champ d’Allofroy sort du four!

Bravo Nico!

IMG_2444

Elle n’est pas parfaite bien sûr, il faut qu’on apprenne à connaître notre four, mais pas mal pour une 1ère. On a gardé un bout de pâte qui servira de levain, et dès le lendemain la 2ème miche est beaucoup mieux.

Les frangins de David débarquent pour le week-end!

IMG_2490

Ket (à gauche) vient de Vandoeuvre les Nancy, et Steak (à droite) arrive de Chaumont à vélo.

C’est parti pour un week-end au Vert comme on les aime :

Bonnes bouffes au coin du feu (on est loin de se laisser mourir de faim!), pain maison, poisson frais fumé, pêche (pas très fructueuse), baignade de nuit…

La pêche à l’étang, tranquille

IMG_2582

 

Plouf!

IMG_2543

IMG_2561

Un gros clafoutis qui ne s’est pas vu mourir

IMG_2452

 

Triplette de frangins

 

 

 

IMG_2501

Les scouts sont dans le coin

Une 60aine de scouts de Belgique ont passé la 2ème quinzaine de juillet sur un terrain à 500m en amont sur l’Aube, et ils ont fait des constructions impressionnantes pour un séjour si court : 7 plates formes en hauteur, les tentes installées dessus, avec le « coin feu » et ses bancs pour s’asseoir.

Les chefs

IMG_2581

Ils ont laissé quelques morceaux de leurs constructions

IMG_2660

 

Fanfares et danseuses à l’Abbaye d’Auberive

Nous avons été invités à l’Abbaye pour assister aux fanfares et au spectacle de danseuses.

IMG_2590

 

 

La soirée a fini… en fanfare bien sûr!!!

IMG_2593

 

Nous étions accompagnés par un ami peul du Niger, Sanda. Très à l’aise dans le désert, autant qu’il est mal à l’aise en forêt, milieu qu’il ne connaît pas trop… Il n’a pas dormi au terrain du coup!

IMG_2588

Absents le week-end suivant pour aller jouer au…

IMG_2652

 

Avec Christian Paccoud, des théâtres et chansons de jeunes « à problèmes » qui ont délivré des prestations époustouflantes!

Super expérience, Les Bure Haleurs ont beaucoup plu (on a joué 3 fois sur le festival). Un lieu magique dans les monts du Lyonnais (Courzieu).

IMG_2651

Retour au terrain, et nouvelles visites…

Nous sommes rentrés tôt le lundi, et avons passé un bout d’après-midi à filer un coup de main sur le chantier de jeunes organisé par le CIN (Centre d’Initiation à la Nature d’Auberive).

L’objectif : construire un abri pour des ânes et une plate-forme surélevée pour bivouaquer avec une grande tente ronde lors de balades dans le secteur.

Le C.I.N d’Auberive propose beaucoup d’activités « nature », notamment des nuits en cabane au coeur de la forêt. N’hésitez pas à les contacter :

pour + d’infos suivez le lien à gauche en haut de page « Habitez la forêt ».

IMG_2596 IMG_2594

Régine (qui habite à quelques km du festival des fromages de chèvres dans les monts du lyonnais), nous rejoint le soir même pour une semaine et demie au Vert

Soirée au coin du feu organisée par le C.I.N avec tous les jeunes, nous avons joué quelques une de nos chansons. Il y avait aussi Juja et Lula pour assurer le spectacle, des musiciens et danseurs folk. Régine aussi a participé à l’accordéon.

IMG_2775

 

Nat, qui vient de Repaix (amie d’Achille notre accordéoniste dans les Bure Haleurs), nous rejoint elle aussi pour un moyen séjour.

Nat et Régine, deux femmes qui n’ont pas les 2 pieds dans le même sabot et qui nous ont bien aidés dans la vie au terrain:

Avec nous elles ont désherbé toutes les parcelles …

IMG_2796

 

… changé notre abri en salon/cuisine équipée, et amélioré le four à pain.

IMG_2810

 

Régine est revenue début août avec ses 3 enfants, Noé, Oscar et Eliott, Nat était là aussi rejointe par son fils Corentin venu avec un ami à lui, Bertrand

Un pont sur l’Aube

IMG_2892

réalisé par Pépère, Corentin et Bertrand. Beau travail!

Noé a fêté ses 7 ans au Vert

IMG_2886

 

 

Le boulanger se fait la main

Le levain conservé avec Nico est resté 10 jours dehors, dans son bol. On le croyait mort mais ce n’était pas le cas!

David lui rajoute un peu de lie de bière et prépare sa 1ère pâte à pain en solo.

Pétrissage circumambulatoire (rotation vers la droite)

IMG_2816

Petit à petit on se fait la main, on apprend à connaître notre four,

et les pains qui en sortent sont de mieux en mieux.

IMG_2803 IMG_2777

A force de conserver toujours un morceau de pâte pour s’en servir comme levain, au fil du temps celui-ci se charge en bactéries diverses, et le goût du pain évolue en mieux.

Apprendre à faire son pain est un vrai plaisir!

 

Petite sortie à la maison Laurentine d’Aubepierre sur Aube,

et rencontre opportune avec un autostoppeur

Exposition d’oeuvres d’art en milieu naturel

IMG_2920 IMG_2917

 

Passage par la scierie locale

On devait prendre de la sciure pour le C.I.N d’Auberive et commander des doses pour nous au terrain. Sur le bas côté, un autostoppeur qu’on emmène avec nous : c’est Tintin, il travaille à la scierie et nous apprend qu’elle est fermée pour congés.

Nous y passons avec lui prendre la sciure et il transmettra notre commande. Heureux hasard!

Les petites fées l’auraient elles mises sur notre route?

 

Au potager

IMG_2889

Malgré la saison tardive de cette année on s’en tire pas mal, avec des récoltes de haricot, courgettes, salades, quelques aromatiques et les pommes de terre arrivent bientôt.

Rosée du matin

IMG_2453

Par contre les tomates ont beaucoup de retard. C’est froid ici pour elles (nuits fraiches et humides).

IMG_2927

 

Potiron en pleine pousse

IMG_2931

 

Amaranthe verte

IMG_2934

Les fleurs aussi éclosent

IMG_2933 IMG_2932

Joyeux méli-mélo en spirale

IMG_2936

 

 

Nos meilleurs amis ce sont les Nanimo!

Un loir amateur de pâte à pain, et pas farouche du tout

IMG_2801

 

Rasta-Sauterelle

IMG_2786

 

Un papillon nacré très sociable, qui n’hésite pas à venir et revenir sur nous

 

IMG_2693 IMG_2673

 

Même dans les monts du lyonnais! Un ami pigeon…

IMG_2612

 

 

L’automne en vue

Les jours raccourcissent, et on commence à sentir les nuits se rafraîchir :

on se dirige maintenant vers l’automne.

C’est là qu’on va commencer à être mis à l’épreuve par le frais climat d’un vallon nord-sud sur le plateau de Langres (du Barrois).

La cabane n’a pas encore émergé du sol, mais cela ne saurait tarder : du bois est déjà prêt pour commencer l’ossature. Reste à ce que le sol soit assez tendre pour commencer à creuser, et pour ça on dirait que les petites fées nous ont livré une bonne pluie!

IMG_2454

La vie s’écoule tranquillement au Vert

Il y a encore des choses à réaliser pour passer l’hiver

Comme à notre habitude, laissons nous guider

Par la Nature et par notre Nature

IMG_2599

 

 

 

De retour « au Vert »

Ouf! Le Halage du Débat a vraiment été une aventure!

Toutes les infos (et il y en a!) sur le blog

http://lehalagedudebat.wordpress.com

Nous voici enfin de retour au calme

Et c’est une Nature luxuriante qu’on découvre

Plein de plantes en fleurs, un beau soleil

Il nous fallait bien ça

IMG_2427

Du repos!

On a commencé bien sûr par 2 bonnes journées de récupération, qui étaient plus que nécessaires après toute l’énergie investie dans le Halage du Débat; et pour ça on peut compter sur la Nature!

La Vie « au Vert » nous Re-Source!

A chaque fois c’est pareil, quand on rentre de pérégrinations musicales, dès qu’on passe la lisière de la forêt et qu’on commence à entendre l’Aube et son doux ruissellement sur les enrochements de tuf ça et là dans son lit, le tempo se ralentit, on sent la pression qui retombe au point zéro, et une douce énergie verte nous envahit, relâchant les tensions accumulées au contact avec la vie citadine à l’occidentale. Quel plaisir!

IMG_2434

Comme la Nature est forte!

Le jardin a poussé tranquillement, mais sûrement. La canicule frappe fort: après un printemps sous les eaux la pluie est partie en vacances, mais malgré le non-arrosage les petites plantes potagères se sont débrouillées et on voit peu de signes de soif. Elles ont dû certainement s’adapter, et enfoncer leurs racines suffisamment profondément pour ne pas se mettre en danger.

Les cultures paillées s’en sortent très bien, quand on enfonce un doigt dans la terre, malgré une terre desséchée au point de craqueler en surface, à 3 cm de profondeur environ c’est humide et frais.

IMG_2423

Les panais/betteraves/maïs/haricots à rames situés près de la rivière, dans des zones sableuses, ont très bien poussé pendant ces 15 derniers jours.

IMG_2426

La chaleur n’a pas que des bons côtés!

Avec ce temps, nous avons une forte présence de tiques, ce qui oblige à l’épouillage régulier et l’utilisation d’un produit naturel à base d’huiles essentielles pour se prémunir des infections (comme la maladie de Lyme par exemple). Il y a aussi les taons, dont les attaques répétées aux heures chaudes nous obligent à gérer l’emploi du temps en fonction d’eux. Ce sont les contraintes de la vie dans la nature, il faut faire avec.

Des amis de passage

C’est la période des vacances estivales, aussi des amis vont venir passer du bon temps au Vert. Ces jours-ci nous avons reçu la visite surprise de certains d’entre eux qui passaient par là, et qui ont voulu nous faire un petit coucou. Cela fait plaisir de les accueillir, et on dirait que les papillons nacrés ont, eux aussi, eu plaisir à recevoir ces visiteurs inattendus!

IMG_2422

« Pèlerin », Mélodie et Ben ont passé l’après-midi, la soirée, et aussi la nuit avec nous, à la belle étoile (le ciel était magnifique cette nuit là), avant de poursuivre leur route chargés « d’énergie Verte »!

Visite du C.I.N : Les enfants ont adoré cet endroit!

A l’occasion des animations du Centre d’Initiation à la Nature d’Auberive, qui propose des sorties et séjours « nature » pendant la période estivale, les enfants ont pu visiter malgré notre absence notre lieu de vie, nos jardins (un peu enherbés), et ont apparemment beaucoup aimé!

DSC_0075

Nous avons été très heureux d’apprendre que ce fut l’étape préférée de certains d’entre eux! Ils ont été particulièrement amusés, nous a-t’on dit, par la « spirale de permaculture », qu’ils se sont amusés à arpenter en courant dans un sens puis dans l’autre, et encore et encore…

DSC_0097

« Ca m’a fait beaucoup de bien de faire des tours de spirale! »

C’est ce qu’a dit spontanément l’un de ceux qui s’y sont le plus amusés, et cela ne nous a pas étonné: la spirale est un symbole magique des Celtes (et autres traditions chamaniques), qui pratiquaient les danses circulaires, la circumambulation (fait de tourner sur soi-même ou bien autour de quelque-chose pour le sacraliser), des choses aujourd’hui oubliées dans un passé lointain, et qui pourtant sont nos racines profondes, la culture de notre peuple, des choses plus proches de notre nature profonde que le système rigide et organisé qui nous régit maintenant depuis plus de 2000 ans avons-nous envie de dire…

Nous sommes, sur ce plateau du Barrois, et au pays des Sources (les sources étaient vénérées fortement par nos ancêtres lointains) sur des terres qui ont vu se dérouler beaucoup de choses au temps Celtes (c’est ce que semblent dire fonds d’archive locaux que nous découvrons pas à pas, et qui vont tous dans ce sens), et le secteur d’Auberive était certainement le théâtre d’une vie mouvementée bien antérieure à l’époque Cistercienne: les indices ne manquent pas, malgré que la forêt en cache aujourd’hui la plupart des traces. L’Histoire connue n’est que celle des vainqueurs, la Véritable Histoire à notre avis regorge de secrets étonnants!

La Vie continue au Pays des Sources

Où il fait bon se reposer

Et apprécier le spectacle de la Nature

Nous livrera-t’elle ses secrets les mieux gardés?

IMG_2428